Vendredi 23 août 2019 à 21h

Autour de l’orgue de l’église de Plaisance, le plus grand instrument de musique du Gers avec ses quatre claviers et ses 3500 tuyaux, Simon Prunet-Foch, organiste titulaire de l’orgue Mutin Cavaillé-Coll de l’Eglise Sainte-Marie des Batignolles (Paris – 17ème), vous propose une exploration musicale croisant œuvres de Camille Saint-Saëns, Georg-Friedrich Haendel, Jean-Sébastien Bach et John Williams … autour des bandes-originales de séries et de films comme les célèbres Star Wars et autres Game of Thrones !

Simon Prunet-Foch

Simon Prunet-Foch a commencé l’apprentissage de la musique dès son plus jeune âge. Musicien éclectique et curieux il s’est tout d’abord pris de passion pour la période baroque pratiquant notamment le clavecin et l’alto baroque en plus de l’orgue. Il s’est progressivement pris d’affection pour l’ensemble du répertoire musical. Après avoir étudié aux Conservatoires de Rennes, Nantes et Strasbourg, à la Hochschule de Lübeck puis au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, c’est à présent avec dynamisme et passion qu’il partage actuellement son temps entre sa carrière d’organiste-interprète et différentes activités de pédagogue, de coordinateur de festival, de rédacteur pour une revue musicale spécialisée et de chercheur en musicologie.

Nommé titulaire de l’orgue Mutin Cavaillé-Coll de l’Eglise Sainte Marie des Batignolles (Paris) en janvier 2019, Simon Prunet-Foch fut durant quatre ans organiste titulaire de l’orgue Silbermann de l’église protestante Saint-Pierre-le-Jeune de Strasbourg.

Après avoir été l’un des derniers disciples de Gaston Litaize, Henri-Franck Beaupérin a étudié auprès de Michel Chapuis, Olivier Latry, Michel Bouvard, Loïc Mallié et Jean-Claude Raynaud au conservatoire de Paris, et complété sa formation auprès de maîtres tels que Jean Boyer, Louis Robilliard, Thierry Escaich, Ton Koopman ou Jean Guillou.

Lauréat des concours internationaux de Tokyo et Lahti, Prix d’Improvisation au concours Franz Liszt de Budapest, il est révélé au public en 1995 lorsqu’il reçoit, à l’unanimité, le Grand Prix d’interprétation du premier Concours International de la Ville de Paris.

Source : Le site de l’organiste

Un projet élaboré grâce à l’aimable soutien de l’association Orgue, Culture et Musiques en Val d’Adour !